Et tout de suite, la suite

Bonjour fidèle lecteur et bienvenu futur fidèle lecteur.

Il paraît qu’en fin d’année, il faut faire le bilan…bon bah sportivement, 2015 aura été bien pourrie. En même temps, 2014 avait été au top, donc difficile de faire aussi bien.
Et l’avantage, c’est que je suis quasiment sûr de faire mieux en 2016.

2016 justement.
Ça commencera par le marathon de Cernay la ville le 3 janvier, mais pas en mode guerrier, juste en mode sortie longue.
1er objectif, les 24h de St Fons le 26 mars.
2e objectif, l’Ultramarin fin juin.
J’y réfléchis encore, je ferais peut etre le 12h de feucherolles en mai; a voir.
Ensuite j’aimerais bien faire le marathon de La Rochelle en mode machine de guerre avec une vraie prepa du feu de dieu. .et ça permettra peut être de faire des rencontres IRL !!!

Côté entraînements, je vais continuer d’alterner course et vélo pour aller bosser. Ca me fera manger un peu de kilomètres

Voilà, bonnes fêtes de fin d’année, portez vous bien et continuez de suivre mon blog…faut avouer que c’est le meilleur 😉

A bientôt et bon running

24h de Ploeren: analyser et comprendre

Bonjour fidèle lecteur et bienvenu futur fidèle lecteur

Samedi 5 décembre 2015. 12h. Le départ du 24h est donné. Je me lance avec la ferme intention d’atteindre les 160km.
Je pars sans montre, sans chrono. Les premiers tours servent à trouver le rythme, se familiariser avec le parcours et voir les forces en présence.
J’ai le sentiment de partir un peu vite mais je me sens bien, je sens que mon souffle est bien aussi. Je maintiens le rythme.
Je commence a discuter un peu avec les autres concurrents, avec les bénévoles. ..le temps passe et les kilomètres commencent a defiler tranquillement.
Au bout de 3h de course, je sens que les cuisses commencent doucement a se durcir. Je fais une première pause pour manger. Jambon pâtes.
Je discute un peu avec Francine (une amie de @Kalipointbarre) qui ne cesse de me booster depuis le debut. Ca fait du bien.
Je repars. Les cuisses sont sensibles mais ça va, la pause a été bénéfique. A chaque tour, je croise également la TeamSteeve. Ce sont la famille et les amis d’un coureur qui s’appelle Steeve. On avait sympathisé a Rennes l’année passée. Il ne manque jamais de me glisser un petit mot a chaque passage…c’est top.
Au bout de 6 de course, j’ai un gros passage a vide. A chaque tour, je trouve une excuse pour m’arrêter. J’en suis a 49km, ce qui est finalement pas si mal mais je sais déjà que je ne retrouverais pas d’aussi bonnes sensations qu’au début de course.
De 6h a 7h de course, je pense etre un zombie. J’avance un peu, je marche pas mal et je m’arrête beaucoup. Et puis un peu après 7h de course ça repart. Bien sûr, je ne suis pas aussi fringuant qu’en debut de course mais je cours. Je pense avoir tenu ce rythme correct jusqu’à 8h30 de course.
Et puis au milieu d’un tour, comme ça, sans prévenir…la tête lache l’affaire…marre d’avoir mal aux cuisses, marre de serrer les dents…du coup direction l’ostéo.
40min de massage. Ça m’a fait du bien.
Damien arrive pour son 12h. On discute un peu puis je me relance doucement.
Il me faut 2-3 tours pour vraiment repartir. Et puis assez rapidement c’est dur.
J’entreprends d’alterner marche et course pour continuer d’avancer et avoir l’impression de me battre.
Après 11h de course je m’arrête a ma table pour manger. Dans ma tête la course est finie.
Damien et Francine le voient. Ils viennent m’encourager, me pousser un peu…je crois avoir refais 2 tours en marchant sans conviction (peut être 3 tours) je ne sais plus…
Et puis je passe a la table de chronométrage, je rends ma puce, je regarde le classement pour voir…76km….pas génial. Je vais dormir 2h. Je me douche et je prends la route.

Je suis bien sûr assez déçu mais j’ai le sentiment de savoir exactement pourquoi ça n’a pas marché donc j’accepte assez bien ce triste sort.

J’ai lancé ma prépa le 1 aout. Tout se passait absolument parfaitement jusqu’à la semaine du 11 novembre (j’étais quasiment dans la forme de ma vie). Et puis ce que je prenais pour une rage de dent s’est avéré être une infection, dans la bouche. J’ai passé 4 jours couché sans réussir a manger (j’ai perdu un peu plus de 4kg )
J’ai repris la course après 2 semaines et demi d’arrêt forcé. Bien sûr je n’avais plus de jus, ça a complètement cassé mon élan. Mais naïvement j’espérais que ça reviendrais avant la course.

Deuxième éléments très important, depuis debut novembre je vais au boulot en velo. (Choix par défaut. ..plus de voiture mais bien plus rapide qu’en transport)
Et bien je pense que mon corps n’est pas encore habitué a ce double effort. Ces douleurs aux cuisses apparues rapidement pendant la course étaient localisées sur les muscles qui tirent quand je suis en côté sur mon vélo.
Il faut donc que je prenne le temps d’encaisser ce double effort, velo course, avant d’envisager de repartir sur du long.

Malgré tout, au delà de la déception, je retiens plein de bonnes choses de cette course.
Au niveau logistique j’étais bien mieux équipé que lors de mon premier 24h.
Mais la vraie satisfaction, ce sont les nombreux échanges sur le parcours.
Bien sûr Francine qui était la depuis le début; la TeamSteeve qui met toujours autant de ferveur dans ses encouragements; Damien qui a essayé de me pousser au cul comme il a pu; les relayeurs (dont je n’ai pas le nom) qui étaient leur tables derrière la mienne et avec qui on s’est bien marré, le speaker avec qui un jeu s’était installé, les bénévoles qui m’ont servi je ne sais combien de coca et qui finissaient par m’encourager a chaque fois que je passais, et les coureurs. ..Hervé, Bernard, ce couple de marcheurs super sympa qui ont fêté cette année leur 40ans de mariage, et bien sûr Leonie, cette hollandaise qui a record perso a 231 km!!! et pourtant super accessible…j’en oubli plein mais le coeur y est.

Voilà ce 24h reste une déception sportive mais j’ai quand même passé un bon moment, je suis content d’avoir tenté.

Vivement les prochaines courses!!

A bientôt et bon running